Hiver 2014 - 35+ H1 - Régionale 1

Planning de l'équipe

JournéeDateHoraireEquipe visitéeEquipe visiteuseScoreClassement
1Vendredi 1er novembre 20139h00Gaillon-Aubevoye TC 1Gisors TC 11 / 4 
2Dimanche 10 novembre 201311h00Gisors TC 1Touques TC Côte Fleurie 15 / 0 
3Dimanche 17 novembre 201310h30Condé-sur-Sarthe TC 1Gisors TC 11 / 4 
4Dimanche 24 novembre 201311h00Gisors TC 1Verneuil-sur-Avre TC 15 / 0 
5Dimanche 1er décembre 2013 Bernay SC 1Gisors TC 10 / 51er / 6
1/2 FinaleDimanche 8 décembre 2013 Mont-Saint-Aignan TC 1Gisors TC 11 / 3 
FinaleDimanche 15 décembre 201311h30Gisors TC 1Saint-Lô TC 13 / 2 

35+ H1 - 01/11/2013 - Journée 1 - Gisors TC 1 bat Gaillon-Aubevoye : 4 / 1

Bienvenue dans le monde d’Astérix


Cette nouvelle campagne semble prometteuse, avec un renfort de premier choix, qui n’est autre que notre moniteur Fabien Campello 1/6. L’équipe type se compose de Julien Drecher (5/6), François Constantin (15), Jean-Philippe Nariana (15) et Timothy Blanchet (15/1). Pour cette première journée Tim est à Marseille, nous faisons appel à notre super joker Julien Falaise (15/3). Tout devrait bien se passer. Tout comme Astérix et ses compagnons, nos gisorsiens souhaitent être les irréductibles de Normandie. Excité, telle une jeune demoiselle lors de son premier bal, Jean-Philippe est impatient de débuter ce championnat. Est-ce un signe ? Jean-Philippe se trompe de chemin pour aller à Gaillon, il prend la direction d’Evreux... Les Gaillonnais nous attendent pour 9h00.


Le Combat des Chefs ©


Julien défie en simple 4 un 30. L’adversaire de Julien frappe très fort, au service et en coup droit, tout rentre. Julien accepte les coups et part au combat. Bien aidé par Julien Drecher, il ne lâche rien malgré la perte du 1er set 7/6. Les échanges sont longs, Julien monte au filet pour les écourter et souvent les gagner. Il gagne le 2ème set 6/2. Il mène 4/1 dans le 3ème, et soudain le match se durcit, l’adversaire réussit tout ce qu’il entreprend. Au final, le gisorsien gagne 6/4. Quel combat ! Bravo, quasiment 2h50 de match. Un point très précieux, vu que...


Le ciel lui tombe sur la tête ©


... le capitaine emblématique de cette équipe, Jean-Philippe, s’incline 6/3 7/5 face à un 15/3 ! Par Toutatix, quelle connerix ! Malgré les encouragements de François, Jean-Phi n’a jamais trouvé son tennis. Côté retour, que des fautes. Côté coup droit, aucune régularité. Côté service, pas de service. Côté revers, la galère. Espérons que ce point concédé ne sera pas fatal pour la suite.


Astérix Gladiateur ©


Pour le compte du simple 2, François défie un 15/3. Et vlan, et boum et badaboum ! François déroule, tout va bien. De l’autre côté du filet, les réponses sont timides, peu de résistance. Match bien mené de bout en bout, victoire 6/2 6/2. Mission plus qu’accomplie pour François. Bravo.


La Serpe d’Or ©


Julien affronte un 15/2. En bon soldat, il est solidaire de son capitaine. Il fait un début de match à la "Nariana". Rien ne va, que des fautes. Il perd le 1er set 6/1 en 20 minutes. Encouragé, soutenu par les siens, Julien se reprend. Des coups droits et revers coupés sont la solution en fond de court. Mais surtout, il retrouve son service et ses volées en extension légendaires. Un grand "ouf" de soulagement lorsque Julien remporte les deux sets suivants 6/2 6/2. Bravo.


La Rose et le Glaive ©


Julien souhaite revoir son capitaine gagner de nouveau et lui laisse sa place pour le double. Jean-Phi le fait donc avec François. Les gisorsiens rencontrent leurs adversaires respectifs, mais en double, évidemment pour ce dernier match. Le premier set est remporté 6/3 en jouant correctement. Nous menons 5/2 dans le 2ème set, et là c’est "La Zizanie ©", nous cherchons encore la réponse mais les gisorsiens n’y sont plus, catastrofix ! Ils perdent 5 jeux de suite pour s’incliner 7/5 dans ce set. Le super tie-break arrive, exercice plus que périeux pour toutes les équipes gisorsiennes. Jean-Phi et François retrouvent la potion magique, leurs coups sont décisifs et précis. Ils s’imposent 10/3 sans bavure.


Ce fut compliqué ce jour de Toussaint, mais retenons la victoire d’équipe 4/1. Rappelez-vous, la saison dernière avait débuté par une petite victoire 3/2. Vous connaissez la suite. Dorénavant la machine est lancée, nous voulons tous aller au bout, afin d’obtenir "Les Lauriers de César ©".

Vendredi 1er novembre 2013 : Gaillon-Aubevoye TC 1 / Gisors TC 1

JoueurClassementClassement adverseRésultatScore
Julien Drecher5/615/2V1/6 6/2 6/2
François Constantin1515/3V6/2 6/2
Jean-Philippe Nariana1515/3D6/3 7/5
Julien Falaise15/330V6/7 6/2 6/4
François Constantin
Jean-Philippe Nariana
15
15
15/3 et 15/3V6/3 5/7 1/0

35+ H1 - 10/11/2013 - Journée 2 - Gisors TC 1 bat Touques TC Côte Fleurie 1 : 5 / 0

La ballade des gens heureux


Nous jouons à domicile, notre équipe est au complet avec le retour de Tim. Contrairement au Philippines, le temps est clément, petit soleil, pas de pluie. Sur le papier, nous sommes prêts à affronter 5/6 - 15/2 - 15/2 - 15/4, mais sur le court on affrontera 15/2 - 15/4 - 30/1 - 30/4. Peu importe les adversaires, on vise le sans faute


Tim, pour son premier match avec nous, est motivé pour apporter le 1er point de l’équipe. Pas de difficulté majeure évidemment, le gisorsien l’emporte 6/0 6/0.


Jean-Philippe, pas fier de son dernier match, souhaite se racheter. Selon son adversaire, Jean-Philippe a eu du mal à la fin du 1er set et au début du second... Peut-être, mais le score est en faveur de Jean-Phi : 6/0 6/1.


François, l’homme en forme de l’équipe, est confiant, comme nous. Les services à la cuillère du touquais n’ont pas déstabilisé notre n°2 : victoire 6/0 6/1.

La victoire est acquise, Julien ne se relâche pas pour autant. Il perd un seul jeu dans le premier set. Mais selon son adversaire, la partie ne s’est jouée à pas grand-chose...


Pendant le simple de Julien, les gisorsiens attaquent le double. Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, François et Jean-Philippe affrontent le 15/4 et le 30/1. A noter quelques bêtises de Jean-Phi à la volée, comme d’habitude, mais rattrapées par de bons services. Quant à François, notre Pierre Curie du tennis, il est quasi parfait. La facilité va les endormir en fin de match, ils s’imposent 6/0 6/2.


Notre équipe conforte sa place de numéro 1 de la poule et celle de favori. Etre favori n’est jamais facile, vous connaissez ce sport, rien n'est acquis. 5 est le nombre jeux concédés ce dimanche par l’équipe, c’est également de nombre d’heures de voiture que nous allons devoir subir la semaine prochaine puisque nous allons nous promener à Condé-sur-Sarthe, dans l’Orne. Tim sera absent, Julien Falaise, notre super joker nous rejoindra donc avec plaisir. Aujourd’hui nous nous sommes baladés à Gisors, dimanche prochain nous nous baladerons à travers la Normandie, pour revenir, on l'espère, avec la victoire.

Dimanche 10 novembre 2013 : Gisors TC 1 / Touques TC Côte Fleurie 1

Joueur Classement Classement adverse Résultat Score
Julien Drecher 5/6 15/2 V 6/1 6/0
François Constantin 15 15/4 V 6/0 6/1
Jean-Philippe Nariana 15 30/1 V 6/0 6/1
Timothy Blanchet 15/1 30/4 V 6/0 6/0
François Constantin
Jean-Philippe Nariana
15
15
15/4 et 30/1 V 6/0 6/2

35+ H1 - 17/11/2013 - Journée 3 - Gisors TC 1 bat Condé-sur-Sarthe TC 1 : 4 / 1

Un long dimanche dans la dentelle


Pour ce long déplacement à Condé-sur-Sarthe, nous perdons Tim qui doit garder ses enfants, Julien Falaise est de retour. La composition de l’équipe gisorsienne fut l’objet de longues discussions avant ce dimanche. En effet, nous savons que le prof de Condé-sur-Sarthe est 15/3, gagne à 15, mais perd à 15/2. Fabien Campello (1/6) doit-il renforcer l’équipe ? Jean-Philippe décide de sélectionner Julien et garder Fabien pour la phase finale, s’il y a phase finale... C’est risqué car les stats parlent d’elles-mêmes : lorsque Julien et Jean-Philippe sont alignés dans la même équipe, ils n’ont jamais gagné tous les deux. La route est longue, les radars sont évités par Jean-Phi (parfois de justesse), la musique "hard métal" nous met en condition, quelques blagues fusent : tout devrait bien se passer.


Nous arrivons en avance au rendez-vous, le club est sympa. Nous sommes peut-être dans la région de la dentelle, certes, mais les courts sont poussiéreux à cause du "Terbal ®", gare aux asthmatiques ! Petit soulagement, le prof ne fait pas partie de nos adversaires du jour. Les Condéens ne sont pas pressés : rendez-vous 10h30, les parties débutent uniquement à 11h00, nous risquons de revenir à Gisors avec la lune.


Julien F. défie un 15/4. La surface dérange Julien, il ne trouve pas assez ses ancrages. Son adversaire distribue bien la balle, sans faire trop de faute. Julien est moins performant au filet, pas assez patient. Le gisorsien s’incline 6/3 6/2.


Jean-Philippe affronte un grand 15/3 gaucher. Encore de grosses fautes, parfois pas assez percutant, mais Jean-Phi, prêt à tout pour le maillot gisorsien, s’impose 6/2 6/2. Les stats sont impitoyables : Julien et Jean-Phi n’ont toujours pas gagné ensemble !


Au tour de François de rentrer sur la "patinoire". Son adversaire 15/3 est "l’ancien" du groupe, et d’après ses coéquipiers, c’est un "dur à cuire", il peut jouer 4 heures ! Tout compte fait, François est à l’aise, vu qu’il joue tout en deux frappes et que tout rentre sauf, comme les stats l’ont démontré, quand il perd les points de plus de 4 frappes (évènement rarissime). Conclusion, le Condéen n’a pas joué 4 heures mais 40 minutes. Victoire de François 6/0 6/0.


Julien D. joue contre le capitaine adverse qui est 15/3. Julien déroule, sans forcer sur son service. Quelques points sont perdus par manque de concentration ou de déséquilibre dû à la surface. Tout va bien, Julien s’impose 6/2 6/3.


A la suite des simples, nous sommes chaleureusement invités à partager quelques saucisses, fromage et vin rouge. Vraiment sympa. Ensuite nous gagnons le double effectué par François et Julien 6/3 6/3.


L’ambiance dans la voiture, direction Gisors, est toujours aussi joyeuse. Nous confirmons notre 1ère place. Dorénavant nous allons affronter les équipes classées 2 et 3. Rien n’est fait. Notre objectif n’est pas d’aller au Brésil comme les Ukrainiens, mais au minimum de finir premier de la poule pour accéder à la division Excellence et pourquoi pas obtenir le titre de Régionale 1. Prochaine rencontre dimanche 24 contre Verneuil-sur-Avre à 11h00.


Dimanche 17 novembre 2013 : Condé-sur-Sarthe TC 1 / Gisors TC 1

Joueur Classement Classement adverse Résultat Score
Julien Drecher 5/6 15/3 V 6/2 6/3
François Constantin 15 15/3 V 6/0 6/0
Jean-Philippe Nariana 15 15/3 V 6/2 6/2
Julien Falaise 15/3 15/4 D 6/3 6/2
Julien Drecher
François Constantin
5/6
15
15/3 et 15/3 V 6/3 6/3

35+ H1 - 24/11/2013 - Journée 4 - Gisors TC 1 bat Verneuil-sur-Avre TC 1 : 5 / 0

Les Tontons Flingueurs


Nous recevons Verneuil-sur-Avre, troisième de la poule avant cette rencontre. Nos adversaires sont encore en course pour la première place à condition de battre l’équipe gisorsienne. A en croire les feuilles de matchs, leur numéro 1 est solide, il était absent lors de la 3ème journée : ils se sont inclinés. Tim fait son come-back, nous alignons notre équipe type.


Tim ouvre le bal, face à lui, le capitaine vernolien classé 15/4. Heureux de retrouver l’équipe, Tim déroule comme d’habitude, il impose son jeu, son rythme, son style : "Mais dis donc, il n'est quand même pas venu pour beurrer les sandwichs !". Sans problème, Tim l’emporte 6/2 6/1.


Jean-Philippe affronte un 15/2. Toujours quelques attaques mal négociées, ou des volées non concluantes, "C’est pas sa marque préférée", mais dans l’ensemble, Jean-Phi fait un bon match où il sait trouver les zones gênantes pour son adversaire. Le gisorsien s’impose 6/4 6/2.


Au tour de François de mettre le pied sur le champ de tir : "sa psychologie, y en a qu'une : défourailler le premier !". Son adversaire est 15/1. Vu des tribunes glaciales, "l'interlocuteur me semble, comment dirais-je, un peu rustique, le genre agricole". François impressionne l’assemblée. Parfois l’adversaire marque un point, François doit penser : "Il a osé me frapper. Il se rend pas compte." Et puis, la machine de coups gagnants est remise en action : "On a dû arrêter la fabrication, y'a des clients qui devenaient aveugles : ça faisait des histoires." François s’impose 6/1 6/1.


Julien doit simplement finir le boulot face à un 15. Mais sa mission est beaucoup plus difficile que la nôtre. Son adversaire est hyper physique, adepte du service-volée sur 1ère et 2ème balle. Ce match va le changer des autres : "Quand ça change, ça change... Faut jamais se laisser démonter" a dû lui murmurer Tim qui est sur le banc, Jean-Philippe et François se préparant pour le double. Julien doit donc se concentrer sur ses retours. Le gisorsien trouve des zones et des trajectoires qui existent uniquement sur la "PlayStation 4 ©". Il gagne 6/3 le 1er set. Il perd le 2nd 6/3. Pour ceux qui ne connaissent pas Julien "laissez-moi vous dire que son adversaire se prépare à des nuits blanches, des migraines, des nervousses brékdones comme on dit de nos jours." Malgré une douleur à une jambe, il ne lâche rien, et l’emporte 6/4. Bravo pour ce grand match.


Nous alignons de nouveau François et Jean-Philippe, invaincus en double, pour espérer glaner le 5ème point. François toujours impressionnant : "Faut r'connaître... c'est du brutal !", Jean-Philippe, toujours quelques boulettes, mais motivé pour bien faire. Mais "il faut bien admettre qu'exceptionnellement, Dieu n'est pas avec nous !", quelques balles chanceuses et sûrement un esprit rebelle de nos adversaires, leur permettent de nous accrocher. Nous perdons 1/4 dans le 1er set, trop occupé par notre ami Julien sur le court d’à côté. Au final, sans sortir un grand match, nous gagnons 7/5 6/4. "Je ne dis pas que c'est pas injuste, je dis que ça soulage !".


50 ans après le film culte de Georges Lautner, et quelques jours après son dernier souffle, nous avons rendu plus qu’un hommage à ce grand réalisateur du cinéma. Nous confirmons de nouveau notre rang de favori. La semaine prochaine nous irons disputer la 1ère place contre Bernay : "Je ne rêve pas en couleur, je ne rêve pas en noir, je ne rêve pas du tout, je n'ai pas le temps !", car nous ne voulons pas du rêve mais du concret ! Nous, les Tontons gisorsiens, nous vous promettons la 1ère place. "Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur et des flingues de concours" ...à suivre !


Dimanche 24 novembre 2013 : Gisors TC 1 / Verneuil-sur-Avre TC 1

Joueur Classement Classement adverse Résultat Score
Julien Drecher 5/6 15 V 6/3 3/6 6/4
François Constantin 15 15/1 V 6/1 6/1
Jean-Philippe Nariana 15 15/2 V 6/4 6/2
Timothy Blanchet 15/1 15/4 V 6/2 6/1
François Constantin
Jean-Philippe Nariana
15
15
15/1 et 15/2 V 7/5 6/4

35+ H1 - 01/12/2013 - Journée 5 - Gisors TC 1 bat Bernay SC 1 : 5 / 0

Cette année-là


Dernière rencontre, encore un long déplacement vers Bernay. Julien Drecher était incertain jusqu’à vendredi suite à une blessure à la cuisse, mais tout compte fait, il jouera. Fabien Campello (1/6) était prêt à nous éblouir sur le court, il restera avec sa douce pour son repos dominical. Par conséquent, pas de changement, un grand classique pour ce déplacement : Julien, François, Jean-Philippe, Timothy et... et... Bertrand Longfier, un grand supporter de notre équipe et un grand amateur des grands évènements sportifs. Car effectivement, cette journée peut être importante pour le club : nous jouons pour notre 5ème montée en 6 saisons. Certains craignent la participation du prof de Bernay, le capitaine est confiant, avec ou sans le prof, on rentrera à Gisors avec la victoire. Rappelons que nous avons battu Bernay en demi-finale la saison dernière, nos adversaires ont probablement soif de revanche.


Tim nous promet de finir la partie en 45 minutes, il rencontre un 15/3, sa promesse peut être tenue. Le Bernayen est surmotivé, il frappe, ça rentre, Tim doit défendre. La rencontre va être plus difficile que prévue. Les échanges sont longs, Tim joue trop court, la confiance est du côté de Bernay, mais nous sommes toujours devant, sans avoir breaké. Avec du panache, Tim gagne finalement 7/5. Le gain de ce set aurait dû mettre le gisorsien sur les rails, mais sa balle est trop courte, pas assez puissante comme à son habitude, et l’adversaire en profite, les points sont toujours aussi accrochés. Le second set est remporté 6/3. Tim sort victorieux au bout de 2 heures de match, loin des 45 minutes, après 5 balles de match, preuve que l’adversaire fut un vrai coriace. Bravo.


Jean-Philippe est hyper concentré, le 15/3, gaucher, devrait s’inquiéter. Jean-Philippe joue long, son service est efficace, sa volée est plus décisive. Match complet, sérieux. Victoire 6/2 6/1. Encore un point pour accéder à l’Excellence.


François, notre valeur sûre, défie un 15/1. L’entame de la partie est bizarre : quasiment deux jeux blancs pour François, puis des fautes et 3 doubles dans un jeu. François est agacé par son manque d’efficacité. Mais restons objectifs, François a fait une bonne partie. Son adversaire avait bien le droit de défendre ses chances par quelques bons coups. Notre ami n’est pas satisfait de sa prestation mais l’emporte 6/2 6/3 et nous donne ce fameux 3ème point.


Julien affronte "JR" pour ceux qui se souviennent du résumé de l’année dernière. Le "JR" de 2013 est identique à celui de 2012, sauf son classement, il est descendu 15. Julien doit rester concentré malgré les 3 points acquis par l’équipe. Le début de la rencontre est équilibré, mais le set tourne vite à l’avantage du gisorsien, bien aidé par ses services et ses passings, il remporte le 1er set 6/2. Les 3 premiers jeux du second set sont à sens unique pour le Bernayen. Effectivement, Julien multiplie les fautes, il est moins tonique. Soutenu, malgré le froid, par ses 3 coéquipiers et Bertrand au bord du court, Julien se secoue, bouge, frappe, retrouve son revers choppé à deux mains, l’adversaire n’y est plus. Julien enchaine 6 jeux de suite, et l’emporte donc 6/2 6/3.


Grande joie retenue des gisorsiens sur le banc, nous nous congratulons autour de Julien. Victoire nette et sans bavure. Nous gagnons ensuite le double 6/0 6/1.


Très probablement une année à retenir, tout comme l’année 1974, la naissance de Jean-Philippe et la sortie du film : "Les Valseuses". 1976, naissance de François et de Julien, sortie des films "Taxi Driver" et "Rocky", mais surtout l’année de la finale perdue de la Coupe des Clubs Champions de Saint-Etienne à Glasgow. 1978, naissance de Timothy, sorti de l’album "Outlandos d’Amour" du groupe The Police avec le titre "Roxanne". 2013, l’année du titre des 35 ans pour le Tennis Club Gisors... A suivre !


P.S. : Merci Bertrand pour ton soutien.


Dimanche 1er décembre 2013 : Bernay SC 1 / Gisors TC 1

Joueur Classement Classement adverse Résultat Score
Julien Drecher 5/6 15 V 6/2 6/3
François Constantin 15 15/1 V 6/2 6/3
Jean-Philippe Nariana 15 15/3 V 6/2 6/1
Timothy Blanchet 15/1 15/3 V 7/5 6/3
Jean-Philippe Nariana
Timothy Blanchet
15
15/1
15 et 15/3 V 6/0 6/1

35+ H1 - 08/12/2013 - Demi-finale - Gisors TC 1 bat Mont-Saint-Aignan TC 1 : 3 / 1

Invictus


Aujourd’hui, François, 5/6, est absent. Notre super carte maîtresse va être dévoilée, Fabien Campello, 1/6, est sélectionné pour la première fois en "35 ans", Julien, Jean-Philippe et Tim sont ravis de l’accueillir. Mais attention, nous savons malheureusement que la plus grande faiblesse de l’homme est sa puissance, cela s’applique également à notre équipe. Nous nous déplaçons à Mont-Saint-Aignan, toujours avec le soutien de Bertrand, toujours avec l’envie de bien faire pour l’équipe. Nos adversaires nous avaient battus la saison dernière lors des phases de poule : méfiance... surtout que nous sommes invités à jouer sur leur surface rapide et très sombre.


Tim, 15/1, devrait apporter le 1er point de l’équipe vu qu’il rencontre un 15/3. L’adversaire fait beaucoup de fautes, provoquées par le jeu rythmé de Tim. Il gagne 6/2. Tout devrait bien se passer, mais les démons de Bernay réapparaissent. Le Mont-Saint-Aignanais, bien aidé par son coach, se réveille, Tim sert moins bien, fait des fautes inhabituelles, s’énerve, et s’incline 6/4 dans le 2ème set. Fabien apporte sa science sur le banc, les mots du coach sont rassurants, mais Tim a du mal à les appliquer. Les points sont toujours très tendus. De nouveau Fabien insiste sur l’aspect tactique. Mandela disait : "Cela semble toujours impossible, jusqu'à ce qu'on le fasse". En effet, Tim respecte alors les consignes et s’impose finalement 6/4 dans le 3ème set. Bravo Tim pour ta détermination, merci coach pour ta science.


Le simple n°2 est disputé en parallèle à la demande des adversaires. Julien, 5/6, retrouve son adversaire habituel qui est descendu 15. Les deux joueurs se jouent pour la 3ème fois. Donc pas de round d’observation. Chacun sait ce qu’il doit faire. Les forts services de Julien ne gênent pas le 15. Comme souvent lors de matchs à enjeu, tout est question d’intox et d’exploit, comme les montées en "chip de coup droit" ou encore des volées monstrueuses façon "hip hop" de la part du gisorsien. Mandela disait : "J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre". Tout est dit, malgré des douleurs persistantes, Julien a tout donné, il gagne 6/3 2/6 6/4. Encore 1 point pour avoir le droit d'affronter Saint-Lô.


Fabien, 1/6, défie le capitaine adverse classé 5/6. Cela doit être une formalité. Mais Mandela disait : "Aucun de nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès". Par conséquent, toute l’équipe est derrière lui. L’adversaire tient tête à notre n°1 jusqu’à 3/3, puis la technique, la tactique et le jeu de jambes de Fabien rentrent en scène. Le reste de la partie est à sens unique. Le gisorsien l’emporte 6/3 6/2. Pour une première sélection, Fabien apporte le point de la victoire, pour l’accession à la finale.


Heureusement, car Jean-Philippe, 15, s’est incliné à 15/2. Trop tendre, trop d’erreurs au filet aux moments importants, le score est sévère : 7/5 6/3. Bien soutenu par son banc, le gisorsien avait trouvé la solution, mais n’a pas su l’appliquer. Jean-Phi était trop nerveux, probablement agacé par l’attitude et les réflexions de son adversaire, moniteur de tennis et ex-2/6. Mandela aurait sûrement dit au Mont-Saint-Aignanais : "Un coeur bon et un bon esprit forment toujours une formidable combinaison". Jean-Phi est déçu pour l’équipe, mais le principal est la victoire finale.


Le double ne sera pas joué. Gisors s’impose 3/1, et gagne son billet pour la finale de dimanche prochain, contre Saint-Lô. Les gisorsiens ont une revanche à prendre après la finale perdue 3/1 l’an passé, pour le titre de la Régionale 2.


Nous avons triomphé jusqu’ici dans notre effort pour insuffler l'espoir de la victoire dans le coeur de dizaines de tennismen gisorsiens. Nous prenons l'engagement de bâtir une équipe dans laquelle tous les gisorsiens, blancs ou noirs, 3ème et 2nde série, pourront marcher la tête haute, sans aucune crainte au fond de leur coeur, assurés de leur droit inaliénable d’intégrer notre équipe; une équipe arc-en-ciel en paix avec elle-même et avec la Normandie...


...In memory Of Nelson Mandela.


Dimanche 8 décembre 2013 : Mont-Saint-Aignan TC 1 / Gisors TC 1

Joueur Classement Classement adverse Résultat Score
Fabien Campello 1/6 5/6 V 6/3 6/2
Julien Drecher 5/6 15 V 6/3 2/6 6/4
Jean-Philippe Nariana 15 15/2 D 7/5 6/3
Timothy Blanchet 15/1 15/3 V 6/2 4/6 6/4
Double non joué    

35+ H1 - 15/12/2013 - Finale - Gisors TC 1 bat Saint-Lô TC 1 : 3 / 2

Une touche de Kubrick, un zeste de Fincher


Quelque soit le résultat de cette rencontre, c’est notre dernière séance. Fabien doit rester avec sa douce pour les derniers essayages de la robe de mariée. Nous alignons donc l’équipe des "Tontons Flingueurs ®" pour espérer récolter les "Lauriers de César ®". Cela ne va pas être facile, nous retrouvons quasiment un an après, jour pour jour, Saint-Lô, qui nous avait battu 3/1 en 2012. La composition de l’équipe est stratégique, il faut essayer de gagner avant le simple n°1, ou au pire, gagner au double décisif. Nous changeons une équipe qui gagne, François jouera en simple n°3, Jean-Philippe en simple n°2. Avons-nous raison ?


Comme à son habitude, Tim a pour mission d’apporter le 1er point. Une mission à sa portée vu qu’il affronte un 15/5 d’une cinquantaine d’années (il manque un 15/1 dans l’équipe adverse). Détendu, relâché, le gisorsien est sans pitié pour le Saint-Lois et l’emporte 6/0 6/0. Si Tim était un film, il serait "Alien3". Comme le lieutenant Ripley, méfiez-vous des apparences : une gueule d’ange, un corps d’athlète, mais sous ses abdominaux se cache une bête féroce, prête à tout pour son équipe. Très probablement le meilleur 3ème série de Normandie. Bravo Tim.


François est donc aligné en simple n°3. Son adversaire 15/1, avait battu Tim en deux sets l’année dernière. Méfiance. Le gisorsien est très vite dans son match, ça déboule, ça déroule, ça défouraille. Du grand Constantin, il gagne 6/2 6/1. Sur grand écran, François serait "Shining". En effet, au commencement tout va bien, puis, petit à petit, son adversaire semble tétanisé, paralysé par les frappes, les coups de François. Pris au piège, le seul moyen de stopper l’hémorragie serait de fuir, impossible, car il y a le match à finir, à subir. François a littéralement dominé ses adversaires lors de ces championnats. Bravo François.


A cet instant, en direct de Londres, Bertrand nous signale que les bookmakers donnent les gisorsiens vainqueur à 80%.


Jean-Philippe, retrouve le même adversaire que l’année passée, lui aussi est monté 15. Il y a un an, Jean-Phi avait gagné, mais le match n’est pas le même, le Saint-Lois distille parfaitement la balle, varie les effets et est impérial au filet. Encore une défaite pour Jean-Phi, 6/2 6/2. Au cinéma, Jean-Phi serait "Full Métal Jacket ". Tout est rassemblé pour la victoire : le physique, le mental d’acier, du bon matériel, mais la défaite est inévitable. Il faudra batailler dur pour honorer son classement durant cette saison.


Julien doit donc créer l’exploit face au n°1 adverse, classé 4/6, ex -4/6 et meilleur Normand dans les années 1985. Dans chaque set, Julien est mené 5/2, puis s’incline 6/4. Les spectateurs ont été admiratifs du niveau de jeu, surtout à la fin du 1er set. Quel athlète ! Sans aucun doute, au 7ème art Julien serait "Fight Club". Toujours à la recherche du point spectaculaire, chaque jeu est un nouveau round, le combat, la partie n’est jamais terminée. Du tennis à 100%, sans retenu. Bravo Julien.


Nous sommes donc à 2/2, le double sera par conséquent décisif. Les joueurs font une pause pour se détendre, se concentrer, sans se croiser. L’équipe gisorsienne sera composée de Julien et de François. Les Saint-Lois alignent le 4/6 et le 15/1 : étonnant car l’adversaire de Jean-Phi semblait plus en forme. Les tribunes glaciales de la salle Arthur Ashe sont réchauffées par une dizaine de supporters (famille Pic, Cavael, Goy, Valérie, Clémence, Agnès, Gilles, Bruno, Simone et Bernard). Nous avons eu la chance d’assister à un grand match de la part des gisorsiens, un grand film, digne d’un "Seven". Les 7 péchés capitaux rassemblés sous nos yeux. Nos gisorsiens n’avaient qu’une seule idée en tête : l’"Envie" de gagner afin de soulever la coupe (imaginaire). Parfois sur un nuage : la "Gourmandise" de vouloir gagner tous les points nous a offert des échanges magiques. L’"Avarice" : des points gagnants à ne plus savoir quoi en faire ! L’"Orgueil" du 4/6, impuissant devant la réussite du duo gisorsien. Une certaine "Paresse" du 15/1, totalement tétanisé par les conseils de son partenaire. La "Colère" (retenue) des adversaires voyant le titre leur échapper, car au final, Jean-Phi et Tim ont rejoint leurs partenaires, les félicitant de leur victoire 6/1 6/3. Quel pied, quel plaisir, quel joie de remporter ENSEMBLE ce titre, dans nos têtes, un désir désordonné, une jouissance déréglée, ce qui nous amène au 7ème péché : la "Luxure" !


Ainsi se termine notre film, 7 journées de championnat, 7 victoires, 1 titre. Bravo à vous mes amis : Tim, Julien, François, sans oublier Fabien, Julien F. avec une spéciale dédicace à Bertrand. Cette fois-ci on a eu la frite et les moules ! (en référence au résumé de la finale 2012). Bravo et merci tout simplement.


P.S. : En 2014, si vous voulez toujours de moi, j’essaierai d’être meilleur !


Dimanche 15 décembre 2013 : Gisors TC 1 / Saint-Lô TC 1

Joueur Classement Classement adverse Résultat Score
Julien Drecher 5/6 4/6 D 6/4 6/4
Jean-Philippe Nariana 15 15 D 6/2 6/2
François Constantin 15 15/1 V 6/2 6/1
Timothy Blanchet 15/1 15/5 V 6/0 6/0
Julien Drecher
François Constantin
5/6
15
4/6 et 15/1 V 6/1 6/3

Bilan

Des matches de poule jusqu'à la finale, un parcours sans faute et une belle revanche prise sur Saint-Lô après la défaite de l'an dernier en Régionale 2.

Championne de Normandie de Régionale 1, l'équipe jouera en Excellence la saison prochaine : félicitations à tous les joueurs !

Photo : de gauche à droite, François, Jean-Philippe (capitaine et auteur des résumés), Julien et Timothy
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com