Historique - Jusqu'aux années 1970

Au commencement : Le Tennis Club de la Reine Blanche

En 1923 apparaît le 1er court de tennis à Gisors sur un terrain appartenant au Marquis du Douet de Graville, rue de la Reine Blanche, d'où le premier nom du club : le Tennis Club de la Reine Blanche.

Dans les années 1930, grâce à 4 autres courts privés, un tournoi annuel regroupe une cinquantaine de participants. L'un des vainqueurs, Jacques Christmann, fut d'ailleurs Président du TCG en 1971.

Durant les années 1960, la compétition locale s'enrichit d'une rencontre annuelle et passionnée entre Chaumont-en-Vexin et Gisors.

 

Le court du Marquis du Douet de Graville, il était où ?

Le court du Marquis du Douet de Graville (1) était situé au coin de la rue de la Reine Blanche, entre les actuels Parc du Douet de Graville et résidence Ernest Quaillet.

Sur cette carte postale datant des années 1950 où l'on voit ce court, on remarque que l'école Eugène Anne n'était pas totalement terminée de construire : la cour de récréation (2) n'était pas goudronnée et le terrain de sport (3) n'existait pas encore.

Derrière l'école Eugène Anne, la Salle des Fêtes (4) , qui sera livrée en 1963, n'existait pas non plus.


(Cliquez sur la loupe pour agrandir les photos)

1971 : Les courts de la Ballastière

En 1971, le Tennis Club de la Reine Blanche devient la Section Tennis de l'Entente Gisorsienne, avec comme premier président Jacques Christmann. Et dès janvier 1971, André Bénazet organise la première école de tennis dans la salle omnisport.

En 1972, André Bénazet, également actif secrétaire du CDET (Comité Départemental de l'Eure de Tennis), succède à Jacques Christmann à la présidence du club. Aidé de quelques membres, il construit lui-même 2 terrains en terre battue à la Ballastière. Beaucoup de sueur coule à pousser le lourd rouleau à la main !

Cette année-là, le club compte 42 adhérents et une première équipe est engagée en championnat. Elle devient championne de Normandie de 4ème série dès 1973, grâce à André Bénazet, Olivier Christmann, Forestier et Vissot. En 1975, elle atteint la 2ème série avec Hendrick Bokdam (15/1), Pierre Schmitter (15/3), Dominique Olivaux (15/4) et André Bénazet (15/4).

Le club se stabilise à 80 adhérents entre 1973 et 1976.
 

1975 : Les premiers courts du stade municipal

En 1975, alors que Pierre Schmitter devient le président de la section, la municipalité construit 2 terrains en dur en haut du stade municipal.

En 1978, sous la présidence de Jean Dufayet, les 2 terrains en terre battue de la Ballastière sont refaits en dur.

Le 27 octobre 1979, l'Assemblée Générale, tumultueuse, provoque plusieurs démissions et le Comité Directeur est réduit à 5 membres : J. Caradec, P. Disarbois, F. Capo, J. Piot et L. Foussadier. Il décide courageusement (caution personnelle) un emprunt sur 5 ans pour construire 2 nouveaux terrains en juin 1980 sur le terrain vague en bas du stade municipal.

Transformer un terrain vague en club de tennis : la grande histoire du TCG ne fait que commencer...
 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com